Est-ce que cela vous est déjà arrivé de vous dire que vous ne méritez pas votre réussite ? De croire que votre succès est simplement synonyme de chance ? Que vous avez l’impression de duper les autres sur vos propres compétences ? Plus courant que ce qu’on puisse penser, le syndrome de l’imposteur ou « syndrome de l’autodidacte », nuit énormément à l’épanouissement professionnel. Les psychologues estiment qu’il touche 62 à 70%* des individus sur tous les types de profils. Mais alors quels en sont les symptômes ? D’où vient-il ? Et surtout comment le surmonter ?

Les symptômes du syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur conduit à une forme de doute maladif chez les individus qui en sont touchés. Chaque accomplissement, qu’il soit professionnel ou privé, est remis en question. La personne touchée ne se sent ainsi pas légitime par rapport à l’accomplissement réalisé. Pour autant, il ne s’agit pas d’une maladie mais d’un mécanisme psychologique pour lequel tout le monde peut être confronté.

Les victimes ont ainsi tendance à rejeter systématiquement tout mérite attribué à leur réussite et à invoquer des éléments extérieurs tels que la chance, leurs relations ou encore le travail acharné. Ces personnes touchées par le syndrome de l’imposteur doutent en permanence d’elles-mêmes, vivent avec la peur d’être démasqué et pensent tromper leur entourage. Les victimes veulent être parfaites, s’épuisent parfois à la tâche (risque de « burn-out »). Dans certains cas ce syndrome conduit à une véritable détresse psychologique.

Les symptômes les plus connus sont la perte de confiance en soi, la peur ne pas être à la hauteur ou la peur de l’échec, le manque d’initiative et de prise de risque. Ce mécanisme psychologique engendre également du stress et de l’anxiété à l’idée de démarrer un nouveau projet notamment. Le fait de passer énormément de temps à travailler et plus qu’il ne faudrait, afin de palier le présumé manque de compétences en fait également partie. Certaines victimes souffrent également de procrastination et remettent également toutes les actions au lendemain.

D’où vient le syndrome de l’imposteur ?

D’après les psychologues, les personnes les plus touchées sont celles correspondant à un profil d’étudiants, de chercheurs, d’universitaires ou encore de créatifs. Ces types de profils sont souvent amenés à se comparer à des personnes faisant de brillantes carrières, ou à des personnes perçues comme talentueuses. Ce type de comparaison confère l’impression de se sentir illégitime par rapport à ses compétences.

Ce syndrome est bien souvent lié à diverses causes, mais il provient bien souvent de l’enfance. Lorsque l’ainé de la fratrie est poussé par la réussite par ses parents, celui-ci peut finalement penser qu’il n’a pas vraiment de mérite vu le soutien dont il bénéficie.

On retrouve également ce problème lors d’un décalage trop important entre le regard porté sur les performances au niveau scolaire d’une part et par la famille d’autre part. Ce type de décalage affectant ainsi l’estime de soi de l’individu.

Un environnement familial ne valorisant pas les qualités de l’enfant et offrant peu de messages positifs en sont aussi des causes. L’enfant ne parvient alors pas à se construire une image positive de lui-même et à considérer que sa réussite puisse venir de lui.

Ce syndrome peut également se développer à l’âge adulte. On peut notamment se référer aux personnes qui parviennent à leur but professionnel par des parcours transversaux (un sociologue devenu journaliste). Mais il concerne aussi les autoentrepreneurs et les travailleurs indépendants.

Surmonter le syndrome de l’imposteur

Avoir conscience que l’on souffre de ce syndrome permet d’identifier la ou les croyances limitantes qui s’y rattachent. Ainsi, pour vaincre le syndrome de l’imposteur il est primordial de s’attacher à la réalité et aux faits concrets. Comment ?

  • Dans un premier temps en notant les pensées empêchant d’avancer et de croire en soi,
  • Dans un second temps, en formalisant à l’écrit toutes vos réussites et points forts.

Ce fonctionnement permet de contrebalancer chaque croyance négative par une croyance positive. Et par conséquent de s’attacher plus facilement à la réussite et à nuancer les aspects négatifs attachés à votre situation.

De plus, il est conseillé de ne pas chercher la perfection en évitant de tout vérifier à tout bout de champ. Mais essayer de prendre du recul et accepter que personne n’est parfait. Tentez également de maîtriser vos émotions négatives pour se libérer du syndrome de l’imposteur. Prenez le temps de les reconnaitre et de les analyser car vos blocages sont parfois rattachés à la comparaison de soi-même par rapport aux autres.

S’autoriser le droit à l’erreur et accepter d’échouer permet également de progresser et de s’améliorer. La peur de ne pas réussir son projet entrepreneurial par exemple est commune a beaucoup d’individus. Certains ont vécu des difficultés mais ce sont relevés et ont appris de leurs échecs. N’oubliez pas : « La chute n’est pas un échec, l’échec c’est de rester là où on est tombé ». L’essentiel étant d’apprendre de ses erreurs pour ne pas les reproduire.

Des solutions existent si vous n’arrivez pas à identifier ce qui vous bloque :

Vous avez la possibilité de faire appel à un coach professionnel en passant par CEHOS pour vous accompagner.


Et nos meilleurs ambassadeurs, ce sont eux :

« Très bien accueillie et bien accompagnée sur tout. Merci à cette équipe formidable ! »
Mireille Bodein, Eco Clean, bénéficiaire de la formation : Les bases du secrétariat

« Je recommande vivement ! »
Sébastien FORGES, Dirigeant

« CEHOS est un organisme qui place l’aspect humain et l’écoute au cœur de son action! C’est un organisme complet et en capacité de personnaliser au maximum ses formations et bilans de compétences, je recommande vivement. »
Gianni TORREGROSSA, Coach Professionnel

« Cabinet très compétent.
Si vous avez des doutes sur vos compétences ou votre vie professionnelle n’hésitez pas ils sauront vous guider. »
Elodie, bénéficiaire du Bilan de Compétences

« Je viens de finir mon bilan de compétences et très contente. J’ai trouvé auprès de Mickael une personne très à l’écoute et compétente.
Le bilan a provoqué beaucoup de chamboulement et maintenant prête pour la suite. Merci pour tout. Je recommande fortement. »
Ghislaine, bénéficiaire du Bilan de Compétences

« Belle expérience enrichissante, super équipe à l’écoute et soucieux d’apporter un conseil de grande qualité. Je recommande pour la démarche d’un bilan de compétences. »
Jérôme, bénéficiaire du Bilan de Compétences

NOS Horaires

Du lundi au vendredi de 08h00 à 18h00
logoqualiopi
Wanthead